Voguer

Image : Anna sur Pixabay

Voguer 

Y a-t-il un endroit où l’on ressent autant la solitude que sur un voilier perdu au milieu de l’océan? Voguer à l’aveugle en ne voyant rien ni personne apparaître à l’horizon. Voguer en ayant pour seule compagnie le son des vagues et du vent, puis parfois le silence infini des jours et des nuits où la mer se fait calme. Les nombreuses années écoulées sont désormais derrière, alors que voguent devant les années qu’il reste sans jamais entrevoir la fin. Il y a bien le soleil, le ciel, l’eau et les soirs de pleine lune ainsi que les nuages qui surplombent la vie, tantôt blancs et légers, tantôt noirs et menaçants. Voguer… et continuer de voguer jusqu’au jour de l’épuisement.

nikellenica
20-09-22

Sur l’eau!

Scaled Imagie
Sur l’eau!

 

Je vogue sur les rivières Yamaska et St-François,
sur le lac St-Pierre et le fleuve St-Laurent.
Toujours les mêmes, pourtant jamais je ne m’en lasse!
Leur odeur unique et le bon vent me fouettent les sens
pendant que je glisse doucement sur leur flanc
mon corps épousant leur mouvement de vagues.
J’écoute distraitement le grouillement de l’eau
et le bourdonnement du moteur du ponton.
Je savoure la chance qui m’est offerte de pouvoir
vivre des moments aussi magiques.
J’observe canards, hérons et goélands,
les petits chalets qui surplombent l’eau
puis les maisons de prestige réservées
exclusivement à la gent richissime.
J’imagine cette eau sombre, parfois brune, verte ou noire
dissimuler dans ses profondeurs une vie qui survit.
Existe-t-il un bonheur plus grand
que celui de se la couler douce à ciel ouvert,
en laissant le soleil bronzer sa peau
et la brise légère caresser son visage?
Grisée par la beauté inouïe de tout ce qui m’entoure
le calme me pénètre, le bien-être m’envahit.
Je ferme les yeux sur cette note, le son du vent dans mes oreilles,
sa mélodie ébouriffant mes cheveux et je songe au paradis…
Oui, si vraiment il existe, c’est à cela qu’il doit sûrement ressembler.

 

nikellenica
03-09-15

afa12aa1