Précieux moments

vieuxamoureux1

Précieux moments

 

Te souviens-tu d’hier
Quand nous prenions le temps de nous aimer?
Nous restions des heures assis sur un banc, le coeur amoureux.
Tu tenais ma main, j’appuyais ma tête sur ton épaule
Et plus rien d’autre n’existait à part nous deux.
L’avenir nous apparaissait prometteur et presque parfait.
Il y avait tant de choses à découvrir, à vivre, à ressentir
Et nous étions naïfs, si pleins d’énergie et d’innocence.
Mais la vie ne fut pas tout à fait celle que nous avions imaginée.
Des regrets? Oui!
Des fautes? Bien sûr!
Des déceptions? Certainement!
Mais nous sommes là, toujours ensemble!
Parce que le temps ne cesse de courir, c’est avec nostalgie
Que nous prenons conscience du temps qu’il nous reste!
Y a-t-il encore une place pour les rêves à l’automne de notre vie?
Prends ma main, j’appuierai ma tête sur ton épaule
Puis le temps s’arrêtera peut-être comme hier
Quand nous étions de jeunes amoureux.

 

nikellenica
21-01-19

barre-separation-11

vieillircitation-vieillir-reste-pour-l-instant-ce-qu-on-a-trouve-de-mieux-pour-ne-pas-mourir-guy-bedos-182323

Noël, à la fenêtre de sa vie…

noelsapin

Noël, à la fenêtre de sa vie…

 

De son lit, les yeux tournés vers la fenêtre,
la vieille dame regardait la neige, tomber.
À la fenêtre de sa vie, Noël n’était plus ce qu’il était,
mais dans le noir de sa chambre
elle pouvait encore ressentir
la joie et l’ambiance de cette Fête.
Elle pouvait encore revoir
le sapin décoré, la crèche et la tablée du réveillon.
Elle pouvait encore entendre
les chants de la messe de minuit et les rires d’enfants.
Elle aurait aimé pouvoir se lever et aller à la fenêtre
pour admirer la féérie de Noël, illuminer la ville.
À la fenêtre de sa vie, Noël n’était plus qu’un souvenir
gardé précieusement au fond de sa mémoire.

 

nikellenica
15-12-18

 

153d0e5c

 

noel.JPGQue personne ne soit oublié.

Merci de m’avoir suivie toute l’année 2018 (nikellenica)

Je suis là

fenêtre

Je suis là

 

Je suis là
J’entends
J’écoute
Je console
J’attends toujours…
Mais en vain.
Il y a cette musique lointaine
Qui chante à mes oreilles
La nostalgie d’hier
Je ne comprends pas les mots
Mais je sais qu’ils sont tristes
Parce que les notes pleurent.

 

Je suis là
J’attends
J’espère
Je soupire
Je patiente longtemps…
Mais en vain.
Il y a ma maison sur la route
Avec ses fenêtres illuminées
Sa porte grande ouverte
Je n’entends plus vos voix
Mais je saurais les reconnaître
Parce que je me souviens.

 

nikellenica
17-08-17

 

0280e112