De la vie à la mort

death-2433005_640

Quand j’étais jeune on disait que novembre était le mois des morts. C’est un mois que je n’aime pas trop étant donné ses jours de pluie trop nombreux, sa froideur et la noirceur qui vient trop tôt. Parler de la mort est un sujet qui fait partie de la vie, alors novembre s’y prête bien sans pour cela que ce soit triste.

De la vie à la mort

 

Partout où il y a la vie

Il y aura assurément la mort.

Telle une épée de Damoclès, la mort

Plane au-dessus de la vie.

 

La naissance condamne à mourir!

La vie expérimente

La mort patiente

Rien à faire pour s’en prémunir!

 

La vie est un lever de soleil au matin

Des pages d’ histoire.

La mort est la venue de la nuit noire

Le mot de la fin!

 

La vie est une fleur fraîchement éclose

Qui fascine par son parfum et ses couleurs

Soudain déracinée, les pétales en pleurs

Dans la mort, elle se décompose.

 

Il faut vivre pour mourir

La vie est donc un prélude!

Il faut vivre avant de mourir

Car la mort est… une certitude.

 

nikellenica
01-11-20

citation-chagall

Sonnet d’automne

novembre

Sonnet d’automne

 

Étincelles pourpres ainsi que traînées d’or
Courent sur les feuilles et les pousses herbues.
L’automne se contraint d’en mettre plein la vue
Jouant de coloris, embrasant le décor.

 

À l’heure où le soleil fait miroiter les ors,
Les rubis, les jades dans les coiffes touffues
L’automne se permet courbettes éperdues
Pour camoufler l’été sous ses joyaux trésors.

 

Juste avant que le gris envahisse le ciel
Que la température oscille au point du gel
Que la pluie et le vent déshabillent les arbres.

 

Et lorsque les oiseaux se taisent pour de bon
Quand la noirceur vient tôt, froide comme le marbre
Or, l’automne n’est plus que désolation.

 

 

nikellenica
2010

0393add3

En novembre

novembre

En novembre

 

Comment je me sens?
Je me sens triste, délaissée
Démoralisée, dévastée!
Comme cet arbre solitaire
Dépossédé de sa verte jeunesse
Sans le vert de son feuillage
La tête à l’envers!
Comme ce ciel morose
Qui n’a que du noir et du gris à offrir
Que de la pluie à verser
Sans le bleu des beaux jours
J’ai les bleus!
Comme ce champs dépouillé après la récolte
Qui attend sous la froide brume matinale
Les premières neiges pour recouvrir sa sombre nudité.
Voilà comment je me sens en ce mois de novembre
L’âme à découvert…

 

nikellenica
01-11-15

blog-702-les-jardinieres-d-automne-17-septembre-2015-300915230228-606362521