La maison de la vieillesse

seniors-4051655_640

La maison de la vieillesse

 

Une fenêtre sans vue

Une porte sous clé

Un toit loin de la société

Où la vieillesse est détenue.

 

La maison de la vieillesse

Agonise sous le brouillard

Le virus décime les vieillards

Désarmés par la faiblesse.

 

En flagrant manque de tendresse

Sans visiteurs, à l’abandon

La mort remplit à ras bord les fourgons

Qui voudrait souffrir de la vieillesse?

 

Entre les quatre murs de la vieillesse

Se multiplient les décès par deux

On s’était engagé à faire mieux

Au grand vent les vaines promesses!

 

À tous les gens âgés morts de la covid sans personne pour leur tenir la main.

nikellenica

18-11-20

external-content.duckduckgo

Sur le web
external-content.duckduckgo-1external-content.duckduckgo

De la vie à la mort

death-2433005_640

Quand j’étais jeune on disait que novembre était le mois des morts. C’est un mois que je n’aime pas trop étant donné ses jours de pluie trop nombreux, sa froideur et la noirceur qui vient trop tôt. Parler de la mort est un sujet qui fait partie de la vie, alors novembre s’y prête bien sans pour cela que ce soit triste.

De la vie à la mort

 

Partout où il y a la vie

Il y aura assurément la mort.

Telle une épée de Damoclès, la mort

Plane au-dessus de la vie.

 

La naissance condamne à mourir!

La vie expérimente

La mort patiente

Rien à faire pour s’en prémunir!

 

La vie est un lever de soleil au matin

Des pages d’ histoire.

La mort est la venue de la nuit noire

Le mot de la fin!

 

La vie est une fleur fraîchement éclose

Qui fascine par son parfum et ses couleurs

Soudain déracinée, les pétales en pleurs

Dans la mort, elle se décompose.

 

Il faut vivre pour mourir

La vie est donc un prélude!

Il faut vivre avant de mourir

Car la mort est… une certitude.

 

nikellenica
01-11-20

citation-chagall

Le dernier vers

Le dernier vers

 

Quand se posera la colombe

Sur le dernier de mes écrits

Plutôt qu’orner de fleurs ma tombe

Quand se posera la colombe

Déposez des mots sur ma tombe

Des poèmes à l’infini

Quand se posera la colombe

Sur le dernier de mes écrits.

 

Que résonne la poésie

En écho jusqu’au paradis

Telle une douce mélodie

Que résonne la poésie

À la mémoire de ma vie

Avant l’arrivée de l’oubli

Que résonne la poésie

En écho jusqu’au paradis.

 

nikellenica  (2 triolets )
25-08-20

external-content.duckduckgo

Pandémie mondiale

coronavirus-4914026_640

Pandémie mondiale

On se croyait à l’abri
On n’aurait pas pu prédire
Que dans notre beau pays
On pourrait craindre le pire.

Le virus a voyagé
En secret dans les valises
Depuis qu’on l’a repéré
Le malheur se concrétise.

Partout dans le monde entier
Le même fléau nous afflige
Or, on meure par milliers
Le confinement oblige.

Il fallait se prémunir
Contre cette pandémie
À présent, il faut choisir
Santé ou économie!

nikellenica (heptasyllabes)
01-04-20
external-content.duckduckgo

Tanka de l’âme

grave-3775462_640

Je n’existe plus
ni embaumé ni, sous terre
mais toujours debout
nul stigmate sur mon corps
ma mort est intérieure

 

nikellenica (tanka)
11-02-20

3271195546_1_4_TqNjI3Wx

joie,tristesse

Sans retour

life-3089646_960_720

Sans retour

 

Petit oiseau à un vol de la mort
voit le reflet du ciel à travers la fenêtre.
D’un vol précipité, frappe la vitre.
Forte méprise qui lui vaudra la vie.
Adolescent à un plongeon de la mort
dans une zone interdite à la baignade.
Plonge et ne remonte plus à la surface.
Folle témérité qui lui vaudra la vie.
C’est ainsi… La vie ne tient qu’à un fil!
Un seul instant, suffit pour traverser de l’autre côté.
C’est trop peu, c’est trop court…
Un claquement de doigt et
aucune possibilité de revenir en arrière.

 

nikellenica
26-06-19
753aac01

Trop jeune pour mourir

nature-dead-1180189_960_720
Trop jeune pour mourir

 

Dans la force de l’âge
C’est trop tôt pour mourir
Trop jeune pour partir
Pour le dernier voyage.

 

La mort frappe à tout âge
Sans avertissement
Comme un grand coup de vent
Fauche le vert feuillage.

 

Le film noir de tristesse
D’une vie qui s’éteint
Du jour au lendemain
Dans la verte jeunesse.

 

Pourquoi lui? Pourquoi elle?
Par ce printemps pourri
L’oiseau n’a plus son nid
S’envole l’hirondelle!

 

nikellenica (hexasyllabe)
08-04-19
Scaled Image

Les voleurs de vie

knife-376381_960_720

Noir

 

Un éclair déchira le ciel de Manchester
Puis le rouge s’écoula de la plaie
Éclaboussant le pont de Londres.
Les voleurs de vies recouvrirent les visages
Du blanc de la terreur puis les corps du noir
De la mort. Ils attaquèrent par-derrière
Comme le font trop souvent les lâches
Imposant la grisaille des jours de deuil,
Mais ils n’éteindront jamais Le jaune lumineux
Du soleil ni n’atténueront le bleu pur du ciel!

 

 

Voleurs de vie

Personne n’est à l’abri
De vous, voleurs de vie!
Vous êtes des tueurs d’innocents
Vous radicalisant
Pour mettre en avant-scène
Vos coeurs remplis de haine.
Vous volez la vie des gens
Lâchement et gratuitement!
Nul ne possède la vérité
Martyrs, vous ne gagnez rien!
Vous mourez pour rien. Point!
Le monde appartient à chacun et à personne!
La vie ne se prend pas, elle se donne!
Avec vos bombes, vos couteaux, vos camions-bélier
Vous croyez pouvoir conquérir le monde entier!
Mais le monde continuera sans vous
Il ne s’arrêtera jamais même avec vous.
Vous serez poussière dans le néant
Sans récompenses et sans avenants.
Vous vous éteindrez tel un feu de paille
Sans aucune valeur ni aucun mérite
Car vous êtes des voleurs de vie!

 

nikellenica
06-06-17

 

Comment rester insensible devant tout ce gâchis!
Mes pensées à tous les blessés et aux parents des victimes.
citation-on-compare-parfois-la-cruaute-de-l-homme-a-celle-des-fauves-c-est-faire-injure-a-ces-derniers-fiodor-dostoievski-134401

L’autre vie

sky-690293_640

L’autre vie

 

La lumière m’attire…
Tel un papillon de nuit
Je volette
Éblouie
Vers un ailleurs
Meilleur.
Je voyage
Sans escorte!
Vers l’inconnu
On m’emporte
Pour un long séjour
Un aller sans retour.
J’entends des voix
Que j’affectionne
Vers la lumière
Je papillonne
Dans l’air du temps
Je quitte l’instant.
La vie m’expulse
L’autre vie m’aspire
Au bout du tunnel
Le Ciel se déchire
L’autre vie est là
Me tendant les bras.

 

nikellenica
01-11-16

 

jhb6l_tploqj8k2g-ihxh4uqyqk

La guerre!

soldat

La guerre!

 

On a rasé ma maison
Je dors à même la terre.
On a noirci l’horizon
Pour laisser entrer la guerre!

 

On m’a déraciné
Du sol de mon enfance.
On m’a dépossédé
En toute indifférence.

 

Tout partout, la mort est là
Menaçante en permanence.
Tôt ou tard, elle viendra
Pour faucher mon existence.

 

Mourir au nom de quoi?
Une guerre insensée!
Des soldats au combat
Pour une paix supposée.

 

Y aura-t-il une fin?
Je me nourris d’espérance.
J’ai peur dans l’instant qui vient
De sombrer dans la démence!

 

Je ne suis rien pour mon pays
Pas plus que cette inerte pierre.
Le seul lieu où vraiment je suis
C’est sur la tombe de mon père.

 

nikellenica
29-09-16

791006colombes1