Soleil d’hiver

Image : nikellenica

 

Soleil d’hiver

 

Le soleil est apparu

Au ras des toits enneigés

La mine décolorée

Dans la froideur hivernale

Comme un fantôme captif

Entre les branches écorchées.

 

Le soleil est apparu

Non loin des clochers de l’église

À peine visible 

Dans la grisaille quotidienne

Telle une faible lueur d’espoir

Sur le monde désespéré.

 

nikellenica
26-02-22

Sonnet d’automne

novembre

Sonnet d’automne

 

Étincelles pourpres ainsi que traînées d’or
Courent sur les feuilles et les pousses herbues.
L’automne se contraint d’en mettre plein la vue
Jouant de coloris, embrasant le décor.

 

À l’heure où le soleil fait miroiter les ors,
Les rubis, les jades dans les coiffes touffues
L’automne se permet courbettes éperdues
Pour camoufler l’été sous ses joyaux trésors.

 

Juste avant que le gris envahisse le ciel
Que la température oscille au point du gel
Que la pluie et le vent déshabillent les arbres.

 

Et lorsque les oiseaux se taisent pour de bon
Quand la noirceur vient tôt, froide comme le marbre
Or, l’automne n’est plus que désolation.

 

 

nikellenica
2010

0393add3

Le froid

Scaled Image23

Le froid!

 

Je côtoie le froid!
Les ténèbres de glace
Les matins de verglas.

 

Je côtoie le froid!
Les frissons tenaces
Les échos du frimas.

 

Si vous me parlez!
Je cacherai ma pâleur
Et mon sourire figé
Avec un peu de couleurs.

 

Je viens du froid!
Janvier m’enlace
Née, le seize du mois.

 

Je viens du froid!
Le gel est coriace
Il verglace ma voie.

 

Si vous m’approchez!
J’aviverai mon humeur
Et mon regard glacé
Avec un peu de douceur.

 

Je vis dans le froid!
L’hiver dans l’espace
Le givre sous mes pas.

 

Je vis dans le froid!
Mes pensées s’englacent
Survivrai-je au climat?

 

Si vous me touchez
Je vaincrai ma froideur
Mon coeur ressuscité
Avec un peu de chaleur.

 

Je suis le froid!
Si vous êtes brise-glace
Prenez-moi dans vos bras!

 

nikellenica
23-12-15

glac3a7on

J’ai si froid!

Scaled Image 1

J’ai si froid!

 

Prisonnière du climat sibérien
J’attends un redoux qui ne viendra jamais.
Plus je flotte sur ces eaux glacées
Plus je ressens le besoin de chaleur.
Je pourrais disparaître dans le bleu océanique
Ou mourir gelée sans que l’on s’en soucie.
J’ai bien tenté de réchauffer mes jours
Avec un peu de couleur…
Mais tout reste de glace.
Dans la froide solitude
Mon coeur se givre.
Dans le silence glacial
Mon âme frissonne.

J’ai si froid!

 

nikellenica
14-02-15

barglace