Le mauvais et le bon!

bon et mauvais

Le mauvais et le bon!

 

Il y a tant de meurtres et d’atrocités
Trop de violence et de méchanceté.
Tant de corruptions et de vols
Trop de haine et de viols.
Il y a tellement d’indifférence
De dépendance et d’intolérance.

 

Trop de désespérance!

Mais heureusement…

 

Il y a toujours des gens compatissants
Compréhensifs et aimants.
Des gens honnêtes, prêts à aider
Des gens bons, prêts à se donner.
Il y a toujours des gens pleins de générosité
Qui nous réconcilient avec l’humanité.

 

nikellenica
08-09-19

 

74876035_p

Chut

Chut!

Je m’efforce de ne pas ressentir
ces émotions qui serrent la gorge
puis tous ces moments de grandes déceptions
qui sapent le moral et torturent l’esprit.
Je refuse de ruminer mes malheurs et mon chagrin.
Je n’accepte plus les hypocrisies
ainsi que les dialogues de sourds.
Je ne veux plus entendre prétextes et excuses
ni avoir à décortiquer les paroles à double sens.
Je veux me protéger de tout ce qui fait mal.
Je tourne le dos pour cacher ma vulnérabilité
Mais on tente tout de même d’égratigner mon coeur.
Je voudrais crier ma frustration et je reste silencieuse
quitte à me laisser briser.

nikellenica
14-03-19

2906426475_1

Il ne suffit pas de croire…

en dessous

Il ne suffit pas de croire…

 

Je croyais à l’amour sûr et durable
Celui que les années n’altèrent pas.
Mais j’ai appris que le coeur est instable
Et que la passion ne dure pas.

 

Je croyais au bon plaisir du partage
Donner, recevoir puis vice versa.
C’était sans compter les nouveaux adages
Le culte du moi et chacun-pour-soi.

 

Je croyais à l’innée beauté du monde
Celle qui s’approche du paradis.
À vrai dire, il existe en ce bas monde
Une laideur cachée sous les replis.

 

Je croyais à l’infinie joie de vivre
Celle qui fait rire et porte à chanter.
J’ai réalisé que le rêve enivre
Et qu’il vaut mieux ne pas se réveiller.

 

Je croyais à la liberté entière
Aux droits et libertés d’expression.
Mais lorsque l’on regarde à la lumière
La liberté n’est qu’une illusion.

 

Je croyais à l’État de bienveillance
Celui qui est propre à chaque pays.
Mais le pouvoir de l’argent influence
Et achète à peu près n’importe qui.

 

Je croyais à beaucoup de belles choses
Qui ont pris des détours inattendus.
J’avais oublié que même la rose
Ne possède pas toutes les vertus.

 

nikellenica (Décasyllabes)

 

93abddd7

Est-ce que je compte?

Ne vous inquiétez pas, ceci est une poésie!

heart-2719081_960_720

Est-ce que je compte?

 

Est-ce que je compte pour quelqu’un
Quelque part dans ce foutu monde?
J’ai beau chercher et regarder autour
Je ne vois que des chaises vides
Des lumières éteintes, des rideaux tirés.
Est-ce que je compte pour toi?
J’ai beau jouer avec les mots
Je ne trouve pas ceux qui n’ont jamais été dits.
Est-ce que je compte pour eux?
J’ai beau écrire de la poésie
Je ne sais pas lire entre les lignes.
Je n’entends pas les voix ni les rires
Les bouches restent silencieuses.
À part ma vieille mère, à part toi!
Est-ce que je compte pour quelqu’un
Quelque part dans ce foutu monde?

 

nikellenica
31-01-18

116d6204

Pensée sur le net

 

d9f3c730c96240e698bb264f393edef7

Le temps d’un rêve

Scaled Image 1

Le temps d’un rêve

 

C’était un rêve mille fois rêvé
Autant de fois caressé
Guidé par l’obsession, mû par l’envie
Nourri de passion ou de douce folie.
C’était un rêve tout ce qu’il y avait de possible
Faisable, réalisable, entièrement accessible.
Devenu un but à atteindre, un défi à relever
Un espoir, un devoir, une nécessité.

 

Il était réaliste et désiré de tout coeur
Loin de la rêverie, de l’utopie ou du rêve de grandeur.
Marqué par nombre d’échecs et teinté de déceptions
Il fut réduit à l’impuissance, soumis à la résignation.
C’était l’un de ces grands rêves
Resté à jamais au stade du rêve
Un rêve déçu dans son espoir
Un rêve plus proche du cauchemar.

 

nikellenica

12-01-15

4P_dD0ywx7gI7qaWTSW9Oso8XYk