Naufrage

naufrage

Naufrage!

 

Au ciel couvert, l’éclair zigzague
Sous tous les vents, la mer divague
En hauteur déferlent les vagues
Pour essayer de m’avaler.

 

La mort, heureuse délivrance
Viendra discrète et en silence
Paralyser ma conscience
Pour parvenir à me noyer.

 

L’espoir ne peut guère survivre
Aussi éloigné de la rive
Quand le fil de la vie arrive
À un cheveu près de céder.

 

Une bouée de sauvetage
Amenée par le vent du large
Porte la vie jusqu’au rivage
Pour réussir à me sauver.

 

nikellenica (zegel)

 

0_d53cd_6bad23a5_L

 

11 commentaires sur « Naufrage »

  1. Bien sûr Alice, ne dit-on pas que l’espoir, c’est ce qui meurt en dernier. Une pensée que j’aime beaucoup : « Au moment où la chenille croit que sa vie est finie, elle devient papillon. » Merci et bon dimanche. Bisous

    J'aime

  2. Comme dans la vie, c’est quand tout semble fini, que tout change et que l’espoir renaît.
    Merci Nicoooo, j’ai bien aimé ce beau poème.

    J'aime

Vous aimez? Laissez un commentaire!

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s