Vie

vie

Vie

Je ne comprends pas
le pourquoi de mon existence
parmi tant d’autres semblables…
Languissante, corolle défraîchie,
je me suis affalée sous la dernière pluie.
Si mon chemin s’achève à la tombée du jour
d’autres continueront d’exhaler leur haleine parfumée.
Là où mes racines les plus profondes s’enfoncent,
je puise soudain la force nécessaire.
Là où le Soleil perce les nuages,
je vais au bout de ma soif.
Un papillon sort de l’ombre
léger comme un souffle,
il effleure mon coeur,
je redresse la tête
frémissante
de vie.
vie
Vie
vie Vie vie Vie vie
Vie
vie
Vie
vie
Vie
vie
Vie

68772_40cbd

nikellenica
calligramme
26-10-17

allergie.jpg

Comme des oiseaux

autumn-233429_960_720

 

Comme des oiseaux

 

Les feuilles aux toilettes colorées
Quittent leur nichoir d’été
Pour trouver refuge à nos pieds
Comme des oiseaux aux ailes brisées.

 

L’automne prêt pour une trêve
Chante l’hymne de l’été indien
Comme des oiseaux au petit matin
Pépiant leur aubade brève.

 

Octobre entre soleil et déchirures
L’adieu aux dernières chaleurs
Comme des oiseaux migrateurs
Échapper à tout prix à la froidure.

 

Novembre, triste paysage
Parmi les arbres dénudés
Ses nuits et ses jours sont mal-aimés
Comme des oiseaux au sombre plumage.

 

nikellenica
13-10-17

                          58a8b20e