Si le soleil…

soleil

Si le Soleil…

 

Si le Soleil se levait pour tous ceux qui souffrent, qui sont seuls
ou qui ont froid…
C’est évident que leur ciel rayonnerait de joie!
S’il éclairait les taudis, la misère noire et tous les coins sombres…
C’est clair que plus personne ne vivrait dans l’ombre!
S’il atténuait les cernes bleus sous les yeux des malades, des
éplorés, des laissés pour compte et des malheureux…
C’est certain qu’il y aurait davantage de visages heureux!
S’il berçait dans ses chauds rayons les enfants oubliés, abusés,
orphelins et tous les enfants de la guerre.
C’est sûr qu’un peu de chaleur leur serait salutaire!
S’il réchauffait le coeur de la Terre pour que le monde s’ensoleille
C’est assuré que tous auraient leur place au soleil!

 

nikellenica
08-04-17

 

d13170a2d9bcacfe8706e1b0080ae484pensée sur le web

Publicités

Je suis moi!

beijing-opera-1160109_960_720

Je suis moi!

 

Je suis comme je suis!
Non pas comme vous voudriez que je sois.
Je ne peux être une autre que moi
Car je suis moi.
Si cela ne vous plaît pas
Veuillez passer tout droit
Car c’est ainsi que je suis!
Vivre en étant une autre
Serait vivre avec un masque
Si je portais un masque, je ne serais plus moi
Ne plus être moi serait renier celle que je suis.
Acceptez-moi, telle que je suis!
Je suis comme je suis!
Je suis moi!

 

nikellenica
09-04-17

9b9413ad

La vie, c’est toi!

laviec'esttoi

La vie, c’est toi!

 

La vie est loin
d’être harmonie
Quand le chagrin
en fait partie
Quand les intempéries
s’intensifient
Quand les ennuis
se multiplient.

 

Mais, la vie c’est toi
Qui me tend les bras!
Alors elle devient délire
Pleine d’espoirs à construire
De poésie à écrire.
La vie, c’est ton sourire!

 

La vie est loin
d’être sereine
Quand le destin
nous malmène
Quand les pluies diluviennes
se déchaînent
Quand les peines
s’enchaînent.

 

Mais, la vie c’est toi
Qui est là pour moi!
Alors elle devient merveilleuse
Pleine de journées heureuses
De rimes mielleuses
La vie, c’est ta joie contagieuse!

 

La vie est loin
D’être cruelle!
Quand à l’aube brumeuse des matins
Le nouveau jour nous rappelle
Que le bonheur se renouvelle
À l’infinité par petites parcelles.
Puis qu’au fond de nos yeux brille l’étincelle
De l’amour telle une flamme éternelle.

 

La vie, c’est toi!

 

nikellenica
06-04-17

barre-separation-11

Noir et blanc

sad-505857_640

Noir et blanc ou en couleurs!

 

Elle était seule dans son coin
Unique fleur dans un jardin
En boutonnière ou à la main
Solitude sans lendemain.

 

Elle était encline à pleurer
Saison des pluies à essuyer
Nuages gris accumulés
Tristesse sans jours de congé.

 

Elle avait de grands cernes noirs
Dernier adieu dans un mouroir
Les yeux gonflés de désespoir
Déprime du matin au soir.

 

Elle avait repris des couleurs
Légère brise de fraîcheur
À bout de souffle, une lueur
Espérance du fond du coeur.

 

nikellenica
31-03-17

17bd9afc