Il pleut

Image : Sandid de pixabay

 

Il pleut

 

Il pleut sur ma maison

Arrose mon balcon

Inonde mon jardin.

Il pleut même sur ma vie

Il n’y a pas d’éclaircie

Sous une pluie de chagrin!

Il pleuvote et il pleuvasse

Il pleuvine et il brouillasse

Fiel, averse et crachin.

Beaucoup trop de nuages 

Couvrent de leur ombrage

Le soleil du matin!

Ici, il pleut des trombes

Ailleurs, il pleut des bombes

Fera-t-il beau demain?

 

nikellenica 
20-06-22

 

 

 

 

Rose d’hier

Image : photoblend de pixabay

 

Rose d’hier!

 

Elle n’est plus le centre d’intérêt

Privée de sa magie et ses attraits.

Cheveux ébouriffés, face ridée

Dos voûté, robe d’été chiffonnée.

Le rouge était sa couleur préférée

Et sa vie était douceur parfumée.

Hier, une lumière éblouissante

Aujourd’hui, silhouette agonisante.

Ne plus être ce qu’elle était avant

Voilà le sort que réserve le temps!

D’autres roses l’ont déjà remplacée

La rose rouge se meurt… oubliée.

 

nikellenica (décasyllabes)

05-06-22

Rose rouge pour maman

image : Melk Hagelslag sur pixabay

 

Rose rouge pour maman

 

Fragile comme la rose 

Nouvellement éclose

Que je viens de couper

La vie n’est plus que du vent

Le souvenir d’un instant

Appartenant au passé.

Des larmes de rosée matinale

Glissent le long des pétales

Sur mes joues puis dans mon cou.

Reste le sourire de maman

Qui m’apparait clairement

Pour me réconforter.

 

Pour toi maman là-haut!

 
nikellenica
08-05-22

 

Fête des mères Québec : 8 mai 2022
En France : 29 mai 2022

Inséparables

Inséparables

 

Quand l’union forme un tout

Depuis autant d’années

Quand le lien est scellé

Fidèle et inébranlable

Comment pourraient-ils

Exister l’un sans l’autre?

Quand les deux ne font qu’un

Soudés l’un à l’autre

Enlacés l’un dans l’autre

Les séparer ne pourrait 

Que les briser…

 

nikellenica
1-05-22

Papillon bleu nuit


image : Smimbipi de Pixabay

Papillon bleu nuit 

 

Le papillon bleu nuit

Possèderait-il une âme?

Porterait-il en lui la vie d’après

Comme on porte un enfant à naitre?

Il virevolte avec grâce et légèreté

Effleurant le monde des vivants

Et la lumière azurée du Ciel se réfléchit

À travers la transparence de ses ailes

Créant ainsi des reflets bleutés dans la nuit

Comme des âmes exécutant une dernière danse

Juste avant de disparaitre à jamais

Emportant le secret de la vie après la mort.

 

nikellenica 
14-04-22

Tourne et tourne

image : Kalhh

Tourne et tourne!

 

Heureux un jour

Pas pour toujours!

Joyeux au matin

Triste le lendemain.

Du temps pluvieux

Au soleil radieux

Le jour se poursuit

Suivi de la nuit…

La roue tourne éternelle

Tout se renouvèle

Le matin et le soir

C’est blanc ou c’est noir.

De saison en saison

Le temps tourne en rond

Une fleur en devenir

Tout finit par finir.

On prend tous(tes) le train

Qui mène au bout du chemin

Rien ne change vraiment

Sinon le décor et les gens.

 

nikellenica
03-04-22

 

Paix et liberté!

Image : Uki_71

Paix et liberté!

 

C’est le visage de la guerre

Qui montre toute sa laideur.

Le monde entier tremble de peur

Sous la menace nucléaire.

 

Il y a des bombes qui explosent

Y a-t-il des mots pour rassurer?

Y a-t-il des gestes à poser?

Que des sanctions que l’on impose.

 

Des gens s’enfuient, des enfants pleurent

Dès le matin et jusqu’au soir!

L’espoir avant le désespoir

Des gens résistent, des gens meurent!

 

Un despote cruel en délire

Ne respecte pas la vie des gens!

Pour sa soif de pouvoir et d’argent

Il est prêt à tout et même au pire!

 

Ces deux années de pandémie

Ont changé nos priorités. 

Rien n’importe plus que la vie

La paix et puis la liberté!

 

nikellenica
14-03-22

Soleil d’hiver

Image : nikellenica

 

Soleil d’hiver

 

Le soleil est apparu

Au ras des toits enneigés

La mine décolorée

Dans la froideur hivernale

Comme un fantôme captif

Entre les branches écorchées.

 

Le soleil est apparu

Non loin des clochers de l’église

À peine visible 

Dans la grisaille quotidienne

Telle une faible lueur d’espoir

Sur le monde désespéré.

 

nikellenica
26-02-22

Le mur



Image : Pexels

Le mur

 

Je croyais que nous étions proches

Que nos coeurs battaient au même rythme

Que nous avions le même regard

La même vision, le même langage.

Je croyais que nous étions proches

Que nous respirions le même air

Que nous partagions les mêmes valeurs

Les mêmes sentiments, le même sang.

Mes poèmes étaient là, épars 

Attendant le moment d’être lus

Et pourtant, ils ne suscitèrent 

ni l’intérêt ni même la curiosité.

Je croyais que nous étions proches

Mais je frappai un mur d’indifférence.

 

nikellenica

22-02-22